Neymar et Ronaldo entrent en piste !

Après les matchs quotidiens (suite sur beIN SPORTS 1) – Suisse-Cameroun (11h00) et Brésil-Serbie (20h00) dans le groupe G, Uruguay-Corée du Sud (14h00) et Portugal-Ghana (19h00) 00) dans le Groupe H -, toutes les équipes joueront le premier match. Derniers arrivés sur le sol qatari, les Brésiliens débutent leur tournoi là où beaucoup imaginent qu’ils finiront : au stade de Lusail, où se jouera la finale le 18 décembre. Ce statut de grand favori pour un sixième sacre est conforté par les blessures à répétition des champions de France sortants et la défaite choc de l’Argentine de Lionel Messi face à l’Arabie saoudite mardi (2-1) dans ce même stade.

Ce dérapage des grands rivaux sud-américains devrait “nous faire réfléchir. On sait qu’il n’y a pas de moments faciles en Coupe du monde”, prévient l’entraîneur Tite, conscient de l’énorme pression que subissent ses joueurs. Le Brésil, pays des rois du football, a attendu vingt ans pour accrocher la sixième étoile à son maillot. Neymar, qui pétille depuis le début de saison du Paris-SG, attendait un appel, en ayant déjà fait coudre un sur son short avant de poster la photo sur Instagram. L’attaquant arrogant des Parisiens ? “Juste un rêveur”, se défend Richarlison.

Lire Aussi :  Fernandez champion si… Ogura champion si… – GP Inside

Stojković : Même pas peur

La défaite 2-1 de l’Allemagne face au Japon mercredi, l’autre grosse surprise de ce début de compétition, sonne comme un nouveau rappel à la prudence pour Neymar et ses coéquipiers. Surtout parce que la Serbie ne se présentera pas comme une victime corrective. “Personne dans ce monde ne me fait peur, pas même le Brésil. Je n’ai pas besoin d’avoir peur”, prévient l’entraîneur serbe Dragan “Piksi” Stojković.

Le meneur de jeu de la dernière équipe yougoslave cède à l’ironie lorsqu’on l’interroge sur le potentiel offensif du Brésil. “Vous dites que les Brésiliens joueront avec quatre attaquants ? Alors c’est fini pour nous ! Le Brésil a de la chance d’avoir quatre attaquants, mais quelqu’un doit jouer en défense, non ?” il sourit.

Lire Aussi :  Mike Teunissen : «J'ai vécu de beaux moments avec Jumbo-Visma...»

Si elle ne donne pas toutes les garanties en défense, son équipe n’est pas démunie offensivement avec des joueurs qui évoluent dans les grands championnats européens, l’expérimenté Dušan Tadić, le massif Aleksandar Mitrović. Notamment Dušan Vlahović, l’arme N.1 des “aigles”, le successeur de la Juventus de Turin Cristiano Ronaldo, l’autre grande star entrée en scène jeudi.

Le Portugais, qui vient de mettre fin à son contrat avec Manchester United après une querelle publique au lance-flammes, assure que ce feuilleton “ne va pas faire basculer” sa sélection.

La Mannschaft sanctionnée ?

En plus d’un début réussi, cet insatiable collectionneur de records en aura un autre : déjà le meilleur buteur de l’histoire du football national (117 buts en 191 matchs) peut devenir le premier contre le Ghana à marquer dans cinq coupes du monde différentes. Il assure que ce ne sera pas sa priorité : “Si on devient champion du monde sans que je marque, je signerai tout de suite.”

Lire Aussi :  Suède 2-0 Algérie, fin de série à Malmo

Des sept équipes européennes qui envisageaient de porter le brassard inclusif “One Love” avant d’abandonner les menaces de sanctions sportives de la Fifa, la Suisse est la seule qui devrait le faire jeudi.

Le capitaine suisse Granit Xhaka avait précédemment déclaré qu’il ne suivrait pas l’exemple des Allemands, qui ont publiquement montré leur mécontentement face à la pression de la Fifa avant leur défaite contre le Japon en mettant leur main sur leur bouche sur la photo officielle : “Non, je pense que nous devons aussi L’équipe de Suisse à tout faire. Nous devons respecter les règles et nous concentrer sur le football.” Une question cependant. La Fifa, très silencieuse sur le sujet, répondra-t-elle au défi allemand et sanctionnera la « Mannschaft » ?



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button