Les chiffres et cartes du Covid-19 en France au 26 novembre 2022

image
HuffPost

HuffPost

Une neuvième vague de Covid-19 s’apprête à frapper la France.

L’arrêt du Covid-19 sera de courte durée et n’aidera pas la situation déjà tendue dans les hôpitaux en raison de l’arrivée de l’épidémie de bronchiolite et de l’épidémie de grippe. Mais Santé publique France l’a confirmé vendredi 25 novembre. La neuvième vague de Covid-19 arrive dans le pays” tripledémie

Le rapport hebdomadaire du SPF note ainsi une “Récupération du trafic” Le coronavirus, accompagné d’une augmentation des hospitalisations (et même des admissions en soins intensifs), survient à un moment où la classe politique débat haut et fort du regroupement des soignants non vaccinés.

Depuis la mi-novembre, obtenir une indication précise du nombre de cas est compliqué, car un mouvement social parmi les laboratoires de biologie a entravé leur réponse aux données. Cependant, il reste des données transmises par les pharmaciens qui réalisent spécifiquement des tests antigéniques ; Il y a dix jours témoignaient de cette reprise.

C’est donc en toute logique qu’après un décalage toujours constaté depuis le début de l’épidémie, la situation s’est inversée dans les hôpitaux également. Elle encourage donc les autorités sanitaires à redoubler d’appels pour vacciner les populations les plus vulnérables, même si les conséquences sanitaires que nous avons constatées lors de la huitième vague à la rentrée ont été limitées.

Pour faire le point sur l’arrivée de cette neuvième vague, HuffPost, vous invite à voir les dernières statistiques Covid-19, mais surtout leur évolution en cartes et en courbes. Avant de poursuivre votre lecture, souvenez-vous d’une chose importante : les données sont toujours publiées le soir. Ainsi, les chiffres actualisés de ce samedi 26 novembre sont ceux publiés la veille, soit le vendredi 25 octobre. Pour les taux d’incidence et de positivité, les statistiques de dépistage à J-3 (à la date du test) sont utilisées.

Lire Aussi :  l’Algérie et la France reprennent une relation consulaire « normale »

La neuvième vague est visible

Vendredi 25 novembre, Direction générale de la santé identifiée 48 629 nouveaux cas. Certes, c’est moins que la veille mais près de 10.000 de plus que le vendredi précédent, comme le confirme la carte bleue qui donne le nombre moyen de cas sur une semaine. On le voit augmenter très nettement depuis une grosse dizaine de jours.

Ces chiffres à J-1 sont pratiques pour suivre au plus près l’évolution de l’épidémie, mais les résultats peuvent varier d’une semaine à l’autre en fonction de la rapidité de la riposte.

Pour être sûr de la tendance, on peut d’abord se pencher sur les données publiées par Santé publique France, qui montrent le nombre de cas à la date du dépistage avec un décalage de trois jours. En particulier, l’évolution du taux d’incidence (graphique violet) doit être observée à partir de ces données. Au cours des huit derniers jours, nous avons assisté à une reprise massive après un gros mois de baisse.

Si l’on regarde plus localement l’évolution de l’épidémie, on constate aussi que la tendance est claire. Les cas se multiplient à nouveau dans tous les départements de France métropolitaine.

Graphique ci-dessous Permet d’analyser plus en détail la situation de votre département (y compris départements et régions étrangers).

Carte des taux d’occupation en réanimation

Comme nous l’avons dit plus haut et vu dans le graphique ci-dessus avec le chiffre bleu, cette neuvième vague commence à se faire sentir dans les hôpitaux où le nombre d’admissions augmente chaque jour. Il semble qu’on entame aussi une nouvelle vague dans les services de réanimation où l’on est en ce moment de la barre des 1000 cas qui a été franchie lors de la 8e vague.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron et Joe Biden s'engagent à soutenir Kiev "aussi longtemps qu'il le faudra"

Il est important de noter que pour la réanimation, mais surtout pour les hospitalisations conventionnelles, une proportion non négligeable de patients sont hospitalisés pour d’autres pathologies, mais ils sont positifs au Covid-19, peut être vu ci-dessous.

Signification des différents indicateurs

  • Taux d’incidence: C’est le nombre de cas détectés pour 100 000 habitants. Il est très utile, car il donne une liste des épidémies en temps quasi réel (quelques jours après l’apparition des symptômes, voire avant leur apparition au contact). Mais cela dépend de la capacité de dépistage.
  • Taux positif : C’est le nombre de tests positifs par rapport au nombre total de tests effectués. Il permet ” contrôler ” taux d’incidence. Si une zone compte de nombreux cas (taux d’incidence), mais que cela n’est dû qu’à un dépistage très poussé, le taux de positivité sera faible. A l’inverse, s’il augmente, cela signifie qu’une plus grande proportion de personnes testées sont positives, mais surtout les personnes infectées qui n’ont pas été testées, qui passent entre les mailles du filet, sont potentiellement beaucoup plus élevées. Or, cette dynamique est devenue peu lisible depuis la généralisation de l’autotest, qui ne compte pas.
  • Taux d’occupation des lits de soins intensifs pour les patients Covid-19 : Il s’agit d’une image vérifiée, car elle permet aux hôpitaux de savoir s’ils sont capables de gérer l’afflux de patients. Ceci est très bénéfique, car il présente un faible risque de biais : il ne repose pas sur le dépistage et l’autorité d’occupation des lits est bien informée. Inconvénients : Il existe un délai important entre la contamination et le passage en réanimation, environ deux à trois semaines.
  • Admissions en réanimation et nouvelles hospitalisations : Une moyenne lisse de 7 jours de personnes entrent à l’hôpital
  • Décès à l’hôpital : Comme ressuscité, c’est un indicateur assez fiable, mais avec un retard important.
  • Et efficace : Cet indice représente Taux de reproduction du virus » Réel, c’est-à-dire le nombre de personnes infectées dans un cas infectieux. Il est calculé par les épidémiologistes et a également un retard important.

Source

Lire Aussi :  Vent violent et pluie-inondation : toujours trois départements en vigilance orange ce mardi

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button