le procès de la star du rap d’Atlanta Young Thug, ses textes utilisés contre lui par le tribunal

Young Thug, originaire d’Atlanta, et ses coaccusés ont été inculpés par un grand jury de l’État de Géorgie au printemps pour leur appartenance présumée à une branche du gang “Bloods” connue sous le nom de “Young Slime Life” ou YSL. Les initiales correspondent à son label fondé en 2016, Young Stoner Life Records.

Quatorze protagonistes sont jugés pour détournement de fonds pour association de malfaiteurs. A l’appui de cette accusation : actes présumés de meurtre, trafic de drogue, vol de voiture avec violence… Young Thug est jugé pour participation à organisation criminelle et activités criminelles de gangs de rue.

Lire Aussi :  "Je ne veux pas parler de ça" : le fils de Jean Gabin très ému en évoquant un souvenir douloureux de son père

détruire

Son arrestation en mai a été un choc pour la scène hip-hop influente d’Atlanta, dont le rappeur de 31 ans, qui a collaboré avec certains des plus grands noms du genre, est une figure de proue. Jeffrey Williams, de son vrai nom, a grandi dans un quartier pauvre d’Atlanta. Comme 2 Chainz, il a attiré l’attention de Gucci Mane, qui l’a signé en 2013. Il est devenu célèbre après ses singles ” Stoner ” et ” Danny Glover “.

Lire Aussi :  Pays d'Alençon. Offrir de la littérature locale grâce à ces auteurs du coin

L’affaire est symbolique car les procureurs ont utilisé comme preuve les paroles de certaines chansons de Young Thug, un autre rappeur, Gunna – qui a plaidé coupable – ainsi que des paroles posthumes de Juice World, décédé d’une overdose en 2019.

“Si vous décidez de plaider coupable de +beat+ (un rythme de rap), je l’utiliserai”, a assuré la procureure, Fanny Willis, lors de l’enquête. Ce n’est pas la première fois que des couplets hip-hop débarquent dans une salle d’audience. La défense, qui insiste sur le fait qu’YSL n’est rien d’autre qu’un label artistique, a appelé à témoigner un expert en la matière, le professeur Eric Nielsen de l’université de Richmond.

Lire Aussi :  Tous en jean ! Kate Middleton, le prince William et leurs enfants dévoilent leur traditionnelle carte de Noël

Dans son livre « Rape on Trial : Race, Lyrics, and Guilt in America » (traduit), publié en 2019, ce dernier laisse entendre que les tribunaux utilisent souvent cette méthode controversée : sortir des morceaux de textes artistiques de leur contexte pour appuyer des poursuites. Des criminels et des rappeurs ou artistes émergents condamnés, principalement des Afro-Américains.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button