Le prix Goncourt des lycéens attribué à Sabyl Ghoussoub pour son roman « Beyrouth-sur-Seine »

Président du jury du prix Goncourt 2022 des lycéens, roman primé de l'écrivain franco-libanais Sabil Ghousoub, chez Blandine Lebrequar, Rennes, le 24 novembre 2023.

Sabil Gausoub a reçu le Goncourt des Licences 2022 pour son roman Beyrouth-sur-SeineLe jury, composé de lycéens de toute la France, l’a annoncé jeudi 24 novembre, publié par Stock. “J’étais un mauvais lycéen pour remercier les merveilleux lycéens que vous êtes. Ce prix est un immense honneur.”M. Jhausub a répondu par vidéoconférence.

« Ce livre est un hommage à mes parents, exilés de guerre, je me souviens de beaucoup de rescapés. C’est une belle histoire personnelle qui dépasse l’histoire de mes parents et je ne vous remercierai jamais assez pour ce choix.il ajouta.

Dans son deuxième roman, le chroniqueur et journaliste franco-libanais de 34 ans propose une réflexion sur la famille et l’immigration, interrogeant ses parents venus s’installer à Paris en 1975 alors que la guerre était sur le point de détruire leur pays. Le prix lui sera remis au ministère de l’Éducation nationale à Paris à 19 heures.

Lire Aussi :  Carburants : pourquoi le retour à la normale n'est pas pour demain

Cinq à sept voix

Après deux tours de scrutin, Sabil Ghousoub a été couronné du prestigieux prix par sept voix contre cinq pour le philosophe Nathan Devers et son livre, Liens artificiels (éd. Albin Michel).

Parmi les quatre finalistes figurait Pascale Robert-Diard, chroniqueuse juridique au journal le monde et son auteur Le petit menteur (éd. L’Iconoclaste), dont le roman a été sélectionné pour le Grand Prix du Roman de l’Académie Française. Son livre raconte l’histoire d’une collégienne qui fait face aux conséquences juridiques d’allégations de viol et d’agression sexuelle à son encontre. Ainsi que pour la journaliste suisse Sarah Jolien-Fardel son favori (dir. Sabine Wespieser), qui s’intéresse aux difficultés d’attachement à la terre, aux violences intrafamiliales et à l’exil.

Lire Aussi :  Olivier Faure refuse de signer «des motions à répétition»

Un roman de Brigitte Girard vivez rapidement (éd. Flammarion), couronné par le Goncourt 2022, non retenu.

Lire la suite: L’article est réservé à nos abonnés Le Goncourt décerné à Brigitte Giraud pour “Live Fast”, un texte poignant sur la disparition de son compagnon

Petit frère du Goncourt, le Goncourt des lycées se déroule chaque année de septembre à novembre et permet à environ 2 000 élèves de la seconde au BTS des lycées généraux, techniques, professionnels et agricoles de découvrir la littérature contemporaine et de développer le goût de la lecture.

L’élection des élèves du lycée Goncourt, créé à Rennes en 1988 et organisée par la Fnac et le ministère de l’Éducation nationale, a été annoncée lundi après des discussions en région. Il s’est déroulé dans six villes : Lyon, Metz, Nantes, Nîmes, Paris et Rennes.

Lire Aussi :  pour Dembélé, l'heure de la maturité ?

Cette année, le prix réunit 55 lycées en France et à l’étranger (USA, Canada, Liban). Sept rencontres entre étudiants et écrivains ont eu lieu ces dernières semaines en France. Très révélateur des ventes, le Choix du Jury est l’occasion pour les lycéens de donner leur avis sur les romans de la rentrée.

L’an dernier, le Goncourt des Licences avait été décerné à Clara Dupont-Mond. adapter (éd. Stock), un roman sur le handicap, également lauréat du Prix Femina 2021.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button