le Parlement valide la désignation de Luc Rémont comme futur PDG

Électricité de France a un nouveau PDG. Mercredi 26 octobre, le Parlement a approuvé la nomination de Luc Remont à la tête d’EDF. L’Elysée a proposé ce rendez-vous il y a quelques semaines. Après le vote, les commissions des affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat “Luc Remonti a émis un avis positif sur la nomination du PDG d’EDF”c’est dit dans le communiqué de presse de l’Assemblée nationale.

Dès que sa nomination sera officiellement annoncée par décret, Luke Remon aura des projets titanesques pour lui-même. Le futur dirigeant d’EDF a dévoilé aux sénateurs et députés sa feuille de route pour surmonter le problème. “crise grave” par un géant de l’énergie affaibli par une production nucléaire au plus bas et une dette massive.

Lire Aussi :  Le ministère de l’économie dévoile la stratégie nationale pour l’amélioration du climat des affaires: Oser le changement 

« Dans ce contexte de crise énergétique, EDF traverse lui-même une grave crise technique et industrielle qui exacerbe la tension de l’approvisionnement énergétique., a relevé le prochain directeur général. L’urgence est bien connue : la moitié du parc nucléaire français est indisponible en raison de maintenance programmée ou de problèmes de corrosion.

L’enjeu sera de redémarrer suffisamment de réacteurs pour faire face au pic de consommation hivernal. « Dès les premières heures (s)nous donnons un mandat” Luke Remont envisage de se donner “totalement” le temps “Maintenir les obligations de l’entreprise de reprendre la production des réacteurs hors service.”

Au cours de l’hiver, le futur homme fort d’EDF a présenté ses priorités à moyen et long terme. Il a cité le redémarrage du programme nucléaire recherché par le gouvernement (six nouveaux réacteurs et petits réacteurs SMR), les investissements hydroélectriques, “un rôle de premier plan dans les énergies renouvelables” et: “Développement du réseau et adaptation à une électricité plus décentralisée”.à savoir, au moyen de l’auto-consommation, selon ses réponses écrites.

Lire Aussi :  Le futur « Conseil national du commerce » piloté par Thierry Mandon

La situation financière d’EDF, dont la dette pourrait atteindre 60 milliards d’euros en fin d’année, est exigeante “une vigilance à court terme pour ne pas avoir à réduire les investissements et risquer l’avenir.”, a jugé Luc Remont. Si cette situation “doit s’améliorer” en redémarrant les réacteurs le prochain PDG jugé nécessaire “visibilité à long terme” sur les mesures réglementaires visant à limiter la hausse des prix de l’électricité pour les clients dont EDF supporte l’essentiel des charges.

Lire Aussi :  Patrimoine : L'abbaye de Saint-André, symbole d'une rénovation exemplaire



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button