le gouvernement ne reviendra pas sur le report de l’âge légal de départ à 64 ans, selon le ministre du travail

Il a fermé la porte à un retour en arrière du gouvernement sur le relèvement de l’âge légal de la retraite à 64 ans. Le ministre du Travail, Olivier Duspot, l’a confirmé lundi 23 janvier “Revenir à ce point, c’est renoncer au retour à l’équilibre du système.”.

“L’âge que nous mesurons”Relèvement de l’âge légal (64 ans en 2030) et accélération de la durée de cotisation (quarante-trois ans à partir de 2027) « Contribuer à rééquilibrer le système en 2030 » ; Ce système est “absolument basique”M. Dussopt a raisonné lors du rapport de presse du Conseil des ministres.

“Revenir sur ce point reviendrait à renoncer à un retour à l’équilibre et donc à une irresponsabilité vis-à-vis des générations futures.”Il a ajouté que le gouvernement reconnaît que “Désaccords avec les syndicats”Vents contraires à toute mesure d’âge légal.

Lire Aussi :  Nice - Christian Prudhomme : «Comme un petit Tour de France !»
Lire la suite: Calculez votre âge de départ à la retraite avant et après les réformes

Introduire “plus de justice”.

Le projet de budget rectificatif de la Sécurité sociale, qui intègre la réforme des retraites, a été déposé lundi en Conseil des ministres. « 18 milliards d’économies d’euros d’ici 2030 »dit M. Dussopt.

Selon le gouvernement, ces économies sont censées équilibrer le système et le faire fonctionner « Plus de justice »En particulier, la pension minimum à vie active a été relevée à 1 200 euros bruts, ce qui devrait concerner 1,8 million de retraités actuels et environ 200 000 nouveaux retraités par an.

Prise en compte des carrières longues, bonification du compte de résistance professionnelle (pour les travaux pénibles), sanctions financières pour réticence pour les entreprises de plus de trois cents salariés, dont l’indice d’embauche des seniors, suppression du régime spécial… Le ministre de Le Labour et son collègue de la Fonction publique, Stanislaus Guerini, du projet de loi en ont esquissé les bases.

Lire Aussi :  l'opposition dénonce une baisse de la dotation de fonctionnement des lycées
Lire la suite: L’article est réservé à nos abonnés Réforme des retraites : le gouvernement vante les mérites de l’« équité » et des implications « progressistes »

Il n’y a pas de “glissement” des coûts de retraite selon le COR

Paris, France 19 janvier 2023 : Manifestation intersyndicale contre le projet de réforme des retraites entre la place de la République et la place de la Nation.

Interrogé sur la possibilité de modifier le texte lors du débat parlementaire, M. Dussopt a répondu :

“Chaque fois qu’un amendement permet de revenir à l’équilibre en 2030 ou d’améliorer le texte sans abandonner les fondamentaux de la réforme, nous y serons évidemment ouverts. »

De son côté, le président du Conseil d’orientation des retraites (COR), Pierre-Louis Bras, a donné une autre histoire concernant l’équilibre du système lors d’une audition à l’Assemblée nationale le jeudi 19 janvier. Selon lui, “Les dépenses ne glissent pas (…). Les dépenses de retraite sont globalement stables et même à très long terme, elles baissent dans trois projections sur quatre », M. Brass a expliqué, en s’appuyant sur le dernier rapport annuel du COR, qui projette quatre scénarios économiques.

Toujours selon lui, “Dans l’hypothèse unique, on revient à l’équilibre en 2045 ; dans l’hypothèse qui sert de référence dans le cadre de la réforme, le déficit durera jusqu’en 2070”. Et en conclusion : “Gouvernement (…) fait un choix »

Lire la suite: L’article est réservé à nos abonnés Retraites : de belles missions de ministres ont été envoyées “à la rencontre des Français” pour défendre la réforme

Le monde avec l’AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button