Internet et le web sont-ils devenus fragiles? – rts.ch

Les récentes pannes d’Instagram et de WhatsApp ont démontré la fragilité des services web proposés par les géants de la tech. Pourtant, ces services sont vitaux pour des millions de personnes.

Les accros aux réseaux sociaux ont eu du mal en ce moment. Cette semaine, les fans d’Instagram ont souffert. Lundi, le réseau social était indisponible pendant plusieurs minutes. Vous ne pouvez pas accéder à votre compte ou publier des nouvelles.

Pire encore, certaines personnes ont vu leur compte suspendu par erreur. Ils pensaient avoir perdu les milliers de followers qu’ils avaient patiemment rassemblés au fil des ans. Mais heureusement, tout est revenu à la normale.

Erreurs de série

La semaine dernière, WhatsApp a planté. Deux heures de black-out complet, sans possibilité d’échanger le moindre message. Meta, la maison mère d’Instagram et de WhatsApp, a connu de nombreux problèmes en deux semaines.

Lire Aussi :  The Callisto Protocol : le renouveau de l’horreur est (presque) là… une séquence sans concession avant le lancement

On se souvient qu’en fin d’année 2020, les ingénieurs de Google transpiraient abondamment. Il y a une heure, absolument tous ses services sont tombés. Gmail, Search ou YouTube ne sont pas disponibles. Et très souvent, de courtes pannes affectent les services des géants de la tech pendant quelques minutes.

Mais le problème est que ces services sont vitaux pour des millions de personnes. Il existe une entreprise qui vend ses produits exclusivement via Instagram. Il y a des Indiens qui utilisent WhatsApp pour s’envoyer de l’argent, ou des Brésiliens qui l’utilisent pour réserver des taxis.

Lire Aussi :  PS4 : les 7 jeux à surveiller en novembre 2022

Entreprises dépendantes du cloud

De plus, des millions d’entreprises dépendent des services cloud d’Amazon, Microsoft et Google. A eux seuls, ils contrôlent 60% du marché. Il suffit d’une panne majeure dans leur centre de données pour que tout s’effondre. C’est comme les dominos : une seule erreur peut créer des effets massifs en quelques secondes.

Le web est fragile, mais internet, composé de millions de câbles interconnectés, reste solide. Mais ce super-réseau a aussi ses faiblesses : les câbles sous-marins qui sillonnent la planète. Plus de 500 câbles sont en service aujourd’hui.

Et parfois, il suffit d’un incident technique pour déconnecter tout un pays. En juin, l’Éthiopie et la Somalie se sont retrouvées sans Internet pendant plusieurs heures en raison d’une rupture de câble. Et qui construit ces énormes câbles ? Facebook, Microsoft ou encore Google. Ce sont eux qui financent des milliards pour connecter la planète. Il est impossible d’éviter ces royaumes numériques.

Lire Aussi :  Incollable sur les jeux d'horreur ? Essayez de survivre à ce Quiz spécial Halloween !

En Suisse, nous ne sommes pas à l’abri d’incidents techniques. Les clients de Swisscom subissent chaque année plusieurs pannes de réseau. Parfois cela prend quelques minutes, parfois une demi-heure. L’exploitant s’engage à prendre toutes les précautions possibles pour éviter ces erreurs. Mais comme vous apportez 4 000 modifications par semaine à votre réseau, des erreurs se produisent parfois.

Anouch Seydtaghia

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button