Inspecteur des impôts tué par un brocanteur : il pourrait s’agir “d’un acte prémédité”, explique le procureur

essentiel
Lorsqu’un inspecteur des impôts a été tué lors d’un contrôle chez un brocanteur du Pas-de-Calais, le procureur de la République d’Arras, Sylvain Barbier Saint-Marie, a expliqué mardi 22 novembre que l’acte était peut-être prémédité.

Le procureur de la République d’Arras, Sylvain Barbier Saint-Marie a pris la parole ce mardi 22 novembre à Bullecourt dans le Pas-de-Calais pour fournir plusieurs éléments concernant le décès d’un contrôleur des impôts tué le lundi 21 novembre par un second -revendeur à la main.

Lire la suite:
Inspecteur des impôts tué par un brocanteur dans le Pas-de-Calais : ce que l’on sait du meurtre d’un homme de 43 ans

Rendez-vous donné à 14h.

Selon lui, l’inspecteur en chef des finances publiques, 43 ans, chef de la brigade des comptes d’Arras et son collègue avaient rendez-vous chez l’intimé à 14 heures à Bullecourt. “La nomination a été faite dans le cadre de l’examen définitif de la situation de son entreprise, spécialisée dans les produits d’occasion. L’intervention avait pour objet la vérification des comptes de l’entreprise, qui se déroule dans une démarche engagée à partir de mai 2022.” dit le procureur.

Lire Aussi :  ce que révèle l’enquête judiciaire sur Dahbia Benkired, la principale suspecte

A appelé son ex-femme à 16 heures.

Le brocanteur a alors appelé son ex-femme vers 16 heures et lui a demandé de s’y rendre. Arrivé sur les lieux, son ex-conjoint a trouvé l’inspecteur attaché à une chaise et a alerté la police à 18h08. Sur les lieux, les gendarmes découvrent l’inspecteur ligoté et sont choqués. Gisant sur le sol se trouvait le corps sans vie de son collègue, qui avait huit blessures à l’abdomen. En plus de la propriété, le corps de l’intimé a été retrouvé à côté d’un pistolet.

Lire Aussi :  Top 1000 : les meilleurs joueurs du championnat de France (140-131) - 02/11/2022 à 06:00

Coup de poignard dans le dos et la poitrine

Selon le communiqué du procureur, l’inspecteur des impôts a également été ligoté puis est décédé de plusieurs coups de couteau “dans le dos et la poitrine”. Des marques d’autodéfense ont également été retrouvées sur son corps. La deuxième victime, âgée de 39 ans, n’était “pas blessée physiquement mais gravement perturbée mentalement”. Le brocanteur avait l’habitude de se suicider en se tirant une balle dans la poitrine avec un pistolet.

Lire la suite:
Inspecteur des impôts tué par un brocanteur dans le Pas-de-Calais : Un hommage sera rendu à la victime ce mercredi

Pince trouvée

Une enquête sur “l’assassinat” et “l’enlèvement” a été ouverte alors que “les premiers éléments semblent indiquer un acte prémédité”. En fait, la mauvaise raison savait qu’il allait recevoir des visiteurs. Sur les lieux, les deux victimes ont été retrouvées attachées au siège sur lequel elles étaient assises.

Lire Aussi :  La France insoumise "devrait exclure" le député de son groupe, selon Marine Le Pen

The Junk Dealer est connu pour la justice pour la violence

Concernant le casier judiciaire de l’intimé, il était connu du tribunal pour “violences sur mineurs lors de joutes”. Après avoir reconnu les faits, l’intimé a suivi un cours de prévention de la violence en 2019. Actuellement, l’audience est en cours et des autopsies sur les deux morts devraient être pratiquées d’ici quelques semaines “pour déterminer les premiers résultats médicaux du pathologiste qui s’y est rendu”.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button