Entre Lula et Bolsonaro, un dernier débat plein d’invectives avant le second tour de la présidentielle

Le président sortant Jair Bolsonaro et son adversaire Luiz Inacio Lula da Silva avant le débat final sur TV Globo le 28 octobre 2022 à Rio de Janeiro.

Le ton est monté lors de l’ultime débat télévisé entre Lula et Jair Bolsonaro, vendredi 28 octobre, à deux jours du second tour de l’élection présidentielle brésilienne. Pendant plus de deux heures sur TV Globo, la chaîne la plus regardée du pays, les deux candidats n’ont cessé de s’accuser mutuellement de mensonges.

“Ce type est le plus grand menteur de l’histoire du Brésil.”L’ancien président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, 77 ans, a lancé dès la première minute du débat, diffusé sur TV Globo, la chaîne la plus regardée du pays.

« Devons-nous l’exorciser pour l’empêcher de mentir ? »Le chef de l’Etat d’extrême droite a répondu à son lot. “Il prend pour lui”Petit père des pauvres“, M. Bolsonaro, 67 ans, a ajouté avant de s’adresser à Lula “Le voleur”.

« Je ne suis pas venu répondre [aux provocations] de mon adversaire, je suis venu parler au peuple brésilien »Président d’extrême droite A “déséquilibré”.

« Prends-tu du Viagra ? »Bolsonaro a spécifiquement demandé à Lula de le dissuader de l’achat controversé de 35 000 comprimés de la drogue pour l’armée.

Le débat s’est déroulé dans une entreprise souvent sale, une maison pleine de coups bas et de désinformation massive sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : Présidentielle au Brésil : “Une très grande partie de l’électorat est satisfaite du mandat de Jair Bolsonaro”
Lire Aussi :  l’UE condamne « la terreur aveugle du Kremlin » après les bombardements massifs

Lula a légèrement accru son avance dans le dernier sondage du cabinet de benchmarking Datafolha, publié jeudi, avec 53% d’intentions de vote contre 47% pour le président d’extrême droite. Un écart de six points contre seulement quatre la semaine dernière.

La politique internationale a été discutée

Avec cet avantage, et si les sondages sont vrais, “Lula peut se contenter de jouer le nul et Bolsonaro doit gagner de quelques buts” Lors du débat de vendredi, le chroniqueur politique du site d’information UOL, Josias de Sousa, a parlé d’une métaphore du football que les Brésiliens adorent.

A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Au Brésil, les inquiétudes du camp Lula ont fait de la campagne présidentielle un chemin de croix.

“La seule chose qui pourrait renverser la vapeur, c’est le débat télévisé, avec 55% des électeurs disant que c’est une opportunité importante pour leur prise de décision. Le moindre dérapage peut être décisif pour le résultat final »Felipe Nunes, politologue et directeur du bureau de vote de Quaest, a déclaré à l’Agence France-Presse.

Le 16 octobre, Lula et Bolsonaro se sont retrouvés face à face dans la chaîne Bandeirantes, où les échanges ont été moins agressifs qu’auparavant. Dans les débats avant le premier tour, des propos haineux ont été tirés de part et d’autre, rassemblant d’autres candidats.

Lire Aussi :  Macron, Le Pen, Mélenchon... SONDAGE. Voici ce que donnerait la présidentielle aujourd'hui
A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés Au Brésil, le premier débat dramatique entre Jair Bolsonaro et Lula, sans vainqueur clair

Au-delà du jeu verbal cette fois, le duel de vendredi soir a aussi été physique. Chaque candidat a tenté de mieux capter le territoire du studio, qui s’est transformé en arène pour une bataille sans merci.

« Reste ici Lula ! »a déclaré le président sortant, alors que son adversaire lui tournait le dos. « Non, je ne veux pas être avec toi ! »a répondu l’ancien métallurgiste, qui s’approchait souvent trop près des caméras pour s’adresser aux téléspectateurs dans les yeux.

Le débat a été interrompu à plusieurs reprises par des cris de groupes de campagne pour tenter de déstabiliser les candidats.

Lula a attaqué son adversaire sur sa politique internationale, un sujet qui n’avait pas été abordé auparavant dans les débats télévisés. « Sous votre gouvernement, le Brésil est en déclin. Personne ne veut vous accueillir, personne ne vient ici.Il a rappelé que l’ancien chef de l’Etat (2003-2010) lancé par ses soins avait été reçu avec les honneurs à l’Elysée par le président français Emmanuel Macron en novembre 2021.

“C’était un anti-débat sans la moindre nouveauté qui aurait pu changer la donne.”Otavio Guedes, chroniqueur politique de Globonews, a déclaré après le débat.

Lire Aussi :  Le Québec renforce la capacité d’entreprendre de jeunes Béninois – Matin Libre

Un couac dans le camp de Bolsonaro

Au premier tour, le 2 octobre, Lula est arrivé en tête avec 48 % des voix, contre 43 % pour Jair Bolsonaro. Mais les chiffres du président d’extrême droite étaient bien plus élevés que les sondages ne l’avaient prédit, ce qui lui a donné un certain élan dans la campagne entre les tours.

Cependant, cet élan a été freiné par deux contretemps majeurs : les commentaires réticents du ministre de l’Economie Paulo Guedes indiquant que les augmentations du salaire minimum ne pouvaient plus être indexées sur l’inflation, et l’interpellation incrédule d’un ancien député bolsoniste sur les blessures de policiers à coups de grenades.

Le président Bolsonaro, qui a passé sous silence ses critiques du système d’urnes électroniques, s’est trouvé un nouveau passe-temps cette semaine : dénoncer les prétendues irrégularités dans les émissions de campagne radio.

Écoutez aussi Bolsonaro vs Lula : Au Brésil, une présidentielle sous haute tension

Le Tribunal suprême électoral (TSE) a rejeté la requête de l’équipe de campagne du chef de l’Etat, arguant qu’aucune preuve n’avait été présentée. “Culpabilité électorale” Et un effort “Volatilité du deuxième tour”.

M. Bolsonaro prépare le terrain pour contester le résultat de la défaite, attisant les craintes d’incidents violents tels qu’une invasion du Capitole à Washington après la défaite de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine de janvier 2021, selon des experts. .

le monde

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button