EN DIRECT – Pour Fabien Roussel, le gouvernement “fracture la France” avec la réforme des retraites

Fabien Russell prévient : Si Macron « veut un bras de fer, on fait un bras de fer »

“Si le président de la République veut un bras de fer, s’il veut un rapport de force et pas un référendum, on a un bras de fer”, a prévenu le PCF Fabien Russell sur le plateau de BFMTV.

Pour Russell, la réforme des retraites est « la goutte qui a fait déborder le vase ».

“Généralement ras-le-bol”, a prévenu sur le plateau de BFMTV le patron du PCF Fabien Russell, qui a imputé la crise aux prix de l’énergie, du pétrole et au faible pouvoir d’achat de nombreux salariés.

“Le gouvernement met en place des filets de sécurité pleins de trous”, a dénoncé le député communiste.

Pour lui, la réforme des retraites est “la goutte qui a fait déborder le vase”. Il a appelé à une agitation de masse contre le plan du gouvernement le 31 janvier.

Pour Fabien Russell, le gouvernement “casse la France” avec la réforme des retraites

Fabian Russell estime que le “niveau de consolidation” au 31 janvier “sera déterminant”.

“Plus nous [le 31 janvier]Suite [l’opposition] seront comptés”, a assuré le patron du PCF sur le plateau de BFMTV, alors que 72% des Français se disent opposés à la réforme des retraites selon le dernier sondage Elabe pour BFMTV.

“L’opposition a la balle dans le camp du gouvernement [à la réforme] se renforce », a insisté le député communiste.

“Tous les efforts de pédagogie du gouvernement ne marchent pas : il faut que le gouvernement se remette en question et se dise qu’il devrait sans doute arrêter d’insister parce qu’on fait du mal à la France, on la casse, on nuit à la démocratie”, a déclaré Fabien Russell, un référendum confirmer Peut être un exutoire à la crise. “Il faut redonner la parole au peuple.”

“La limite, c’est la violence” : Sandrine Rousseau prône des coupures d’électricité ciblées

Le député EELV de Paris a été interrogé ce mercredi sur BFMTV sur la prochaine action sociale prévue contre la réforme des retraites. La semaine dernière, le bureau d’un député de Renaissance a été touché par une panne de courant ciblée.

>> Nos articles

68% des Français pensent connaître les réformes

Sondage BFMTV – Le nouveau sondage “L’Opinion en direct” de l’Institut Elabe pour BFMTV ce mercredi montre que la plupart des Français pensent connaître les grands pas apportés par la réforme des retraites.

Lire Aussi :  La finale de la Coupe de France juste avant le rallye de la Côte Fleurie 2023

>> Nos articles

Un référendum sur les retraites ? Pourquoi le moyen de l’opposition n’a aucune chance d’aboutir

La gauche et l’extrême droite ont chacune proposé un référendum. Cependant, pour que cette disposition aboutisse, les deux chambres doivent l’adopter à la majorité. Après tout, le dernier mot appartient au président de la République.

On vous explique tout dans cet article

A Rouen, marche aux flambeaux contre la réforme des retraites

Entre 300 et 400 personnes sont descendues mercredi dans les rues du centre-ville de Rouen lors d’une marche aux flambeaux contre la réforme des retraites.

Malgré le froid glacial, et derrière les drapeaux des organisations syndicales et une délégation de La France Insumés (LFI), les manifestants ont scandé des slogans tels que “Jeunes aux galères, vieux dans la misère”, “Cette société, on n’en a pas”. j’en veux pas” et même “ça va exploser, ça va exploser”.

Électricité : compte réduire la CGT

Pour la CGT, des grèves dans les centrales nucléaires et hydroélectriques pourraient couper la production jeudi et vendredi après le déclenchement de grèves dans le secteur ces deux jours-là, a indiqué le secrétaire national FNME-CGT Fabrice Cawdor.

Les coupes sont également envisagées.

“Je ne peux pas vous dire qu’il n’y aura pas de coupes très ciblées, je ne pense pas, mais je ne peux pas en être sûr”, a-t-il poursuivi.

En revanche, dans le cas de la maintenance des centrales nucléaires, “rien n’est enregistré” précise la CGT.

La RATP a rejoint la grève le 31 janvier

Dans un communiqué, les syndicats de la RATP (CGT, FO, UNSA et CFE-CGC) ont indiqué qu’ils participeraient à des grèves et manifestations le mardi 31 janvier.

“Nous confirmons notre détermination à construire un mouvement massif avec tous les travailleurs du pays. A cet égard, nous appelons tous les agents de l’entreprise à rejeter cette contre-réforme des retraites” – peut-on lire.

Le risque d’une reprise de la grève est évident puisque les syndicats ont “convenu de se réunir à nouveau à partir du 1er février pour s’accorder sur la suite à donner”.

Lire notre article : Ecoles, transports, raffineries : Qui fera grève le 31 janvier ?

Plus d’informations ici.

Laurent Berger : « Mobilisation réussie le 31 janvier »

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, “Être strict à tout prix, c’est perdre une partie de l’opinion publique. Nous voulons rendre nos propositions encore plus strictes, en montrant qu’elles sont largement suivies par les salariés”.

Lire Aussi :  le calendrier complet de la compétition

“Donc l’enjeu est de réussir le 31 janvier”, a-t-il poursuivi, malgré des mouvements parallèles de certains secteurs (transports ou énergie).

Par ailleurs, Laurent Berger n’est pas favorable aux grèves reconductibles soutenues par la CGT ou Sud-Rail.

“On n’est pas toujours d’accord avec la CGT, on n’a pas toujours la même ligne de conduite, mais on est unis pour dire qu’on ne veut pas 64 ans”.

L’intersyndicale a appelé les populations à “augmenter le nombre d’actions d’ici au 31 janvier”.

“Nous appelons l’ensemble de la population à s’unir plus largement le 31 janvier pour dire non à cette réforme”, a déclaré le secrétaire général de la CGT, Felipe Martínez.

“Nous sommes ici aujourd’hui, responsables de nos organisations, pour réaffirmer collectivement notre opposition au projet de réforme qui va à l’encontre des intérêts des travailleurs en relevant l’âge légal de la retraite à 64 ans et en accélérant la durée de cotisation”, a-t-il lu.

Et appelant à “multiplier les actions d’ici au 31 janvier” notamment dans le secteur privé.

Les intersyndicats unis contre le projet

Devant l’Assemblée nationale mercredi, l’intersyndicale, invitée par la Commission des affaires sociales, a réaffirmé son opposition “collectivement” au projet de réforme.

“Notre système de distribution n’est pas en danger”, a réitéré Felipe Martinez, secrétaire général de la CGT Et regretter que le gouvernement n’ait pas étudié leurs propositions alternatives.

Impact de la réforme des retraites sur les femmes : Olivier Dussopt affirme vouloir les protéger “contre une vie de discrimination”

Olivier Dussopt est revenu dans le sillage du relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 64 ans.

“Les réformes que nous faisons protègent les femmes. Vous avez du mal à entendre ça”, a répondu la ministre du Travail, interrogée par la sénatrice sociale Laurence Rossignol.

“Les retraites sont des bouées de sauvetage des inégalités. Réformons ensemble”, a assuré Olivier Dussopt.

Nous résumons ici l’impact de ces réformes sur les femmes.

Selon Sud-Rail, la réforme est une “arnaque”.

Sur BFMTV, Eric Meier, secrétaire général, s’oppose à tous les arguments avancés par le gouvernement pour justifier la réforme des retraites à taux d’intérêt.

“Votre argument est une arnaque” dit-il. “Prenons le rapport, l’analyse, ce que le gouvernement prétend être une arnaque”.

Lire Aussi :  « L’Innocent » se taille la part du lion dans les nominations

L’ancienne ministre des droits des femmes appelle Elizabeth Bourne à “mettre fin à l’injustice” des petites retraites

Laurence Rossignol, ancienne ministre des droits des femmes sous François Hollande, a interrogé Olivier Dussopt sur l’impact de la réforme des retraites sur la carrière des femmes.

“Les conditions d’accès (à une pension minimum de 1.200 euros)) sont tellement strictes que les femmes ne peuvent pas en bénéficier. Elles ont une profession très fragmentée”, a jugé la sénatrice socialiste lors de la question du moment au gouvernement ce mercredi après-midi. .

“Madame la Première ministre, vous êtes la femme qui pouvait tant faire pour éviter cette injustice”, a repris Laurence Rossignol.

Raffinerie : Deux jours de grève “ne suffiront pas”, prédit la CGT

Sur BFMTV, le représentant CGT Total La Med Julien Granato a mis en garde.

“Le 19 et le 31 ne suffiront pas à combattre cette réforme. Pour la combattre, il faut créer quelque chose pour l’attaque qui se fait”.

Les syndicalistes notent un “renforcement” dans d’autres secteurs pour “conjuguer et relever les défis”.

Raffineries : Il n’y a pas de risque de pénurie d’essence pour le moment

CGT Petroleum a appelé à une grève de 48 heures jeudi et vendredi pour protester contre la réforme du régime des retraites. Un nouvel appel à une grève de 72 heures a été lancé pour le 6 février, date à laquelle le mouvement pourrait être renouvelé.

TotalEnergies a indiqué qu’il n’y avait pas de pénurie de carburant dans ses stations et que ses équipes étaient mobilisées pour répondre à une demande qui pourrait être plus soutenue que la normale.

Les stocks dans les dépôts et les stations-service sont à des niveaux satisfaisants, a ajouté le groupe pétrolier.

SNCF : Risque de grèves reconductibles

réunion du 20 janvier, Syndicat SNCF Faites savoir qu’ils s’inscriront « auprès de tous les salariés à la date de la confédération ».

La grève dans le secteur ferroviaire risque d’être plus précoce puisque la CGT-Caminotes a déposé un préavis “du mercredi 25 janvier 2023 à partir de 19h00 au jeudi 2 février 2023 à 8h00”.

Dans un communiqué commun, CGT-Cheminots et SUD Rail évoquent deux lignes post-31 janvier, à savoir 7 et 8 février deux jours de grève consécutifs Soit une grève reconductible à partir de mi-février.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button