Économie | Retraites : le gouvernement veut aller “au-delà de 1 100 euros” minimum pour les carrières complètes

Par La Provence (avec AFP)

“Les affaires du gouvernement”partir de 1100 euros“dans”pension minimum pour une carrière complète“La promesse pré-électorale du président de la République de la tenir”.environ 85% du salaire minimum netLe ministre du Travail Olivier Dussopt l’a annoncé dans un entretien aux Echos ce lundi soir.

Compte tenu de l’inflation et de l’appréciation du Smic, nous comptons aller au-delà de 1100 EUR, (…) autour de 85% du Smic net.“, soit 1130 euros aujourd’hui, précise Olivier Dussopt.

Il s’agit de création.”écart suffisant entre minimum vieillesse (953 € par personne aujourd’hui) et minimum retraite pour évaluer le travail», poursuit le ministre, selon lequel l’art.permettra à environ 25 % des nouveaux retraités, et plus souvent des femmes, d’avoir une pension plus élevée“.

En amont de l’ouverture du second tour de concertation sur la réforme des retraites, Olivier Dussop détaille également les régimes spécifiques qui seront concernés par les réformes, citant «secteurs de l’industrie électrique et gazière, la RATP ou encore la Banque de France“.

Pour ces programmes, le gouvernement.est favorable à une clause grand-père à l’instar de la SNCF, qui a fermé l’accès au régime spécial des nouveaux agents“.

Il ne doute pas que “La question de l’Assemblée nationale et du système sénatorial sera débattue dans le cadre du départ parlementaire», mais il exclut certaines routines, comme celles des marins ou des danseurs de l’Opéra de Paris et de la Comédie française.

Evoquant l’éventuelle modification de l’âge auquel la retraite progressive est possible (60 ans), le ministre note que «lorsque nous modifions l’âge d’ouverture des droits, il va de soi que les niveaux changent autant“.

Cette logique peut s’appliquer notamment au système de carrière longue, qui permet de prendre sa retraite plus tôt si l’on a commencé à travailler tôt (avant 20 ans : ndlr).

Cependant, le ministre voit deux exceptions : le gouvernement n’en veut pas.”déplacer l’âge de retrait du rabais, qui est de 67 ans“ni”modifier les limites d’âge permettant la retraite à taux plein à 62 ans pour les assurés handicapés ou inaptes et à 55 ans pour les travailleurs handicapés.“.

Interrogé sur le marquage des économies réalisées, Olivier Dussopt répond que «aucune cotisation de retraite en euros ne financera autre chose que la retraite“Mais en dynamisant l’emploi des seniors, la réforme pourrait aussi générer plus de recettes fiscales et sociales pour les autres branches de la sécurité sociale”, note-t-il.

Source

Lire Aussi :  Afrique–Canada | Un partenariat économique qui se fait attendre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button