Désinfox. Plonger des piles dans de l’eau bouillante pour les recharger ? Gare à cette fake news

“Les usines de batteries ne veulent pas que vous le sachiez.” Avec cette phrase, de nombreux comptes ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos où l’on voit des batteries plongées dans de l’eau bouillante. Le but? Téléchargez-les. Or, cela peut s’avérer non seulement faux, mais surtout extrêmement dangereux.

“Par définition, la batterie est irréversible”

Face à la crise énergétique, la promesse est étonnante : on peut recharger indéfiniment les batteries usagées, simplement en les plongeant d’abord dans de l’eau bouillante puis dans de l’eau glacée. Vous n’avez donc plus besoin de racheter. Les vidéos montrant ce “truc” ont été largement visionnées et partagées sur les réseaux sociaux depuis la mi-décembre.

De nombreux chercheurs et professionnels alertent sur les risques de cette manipulation. Surtout les explosions.

“Par définition, la batterie n’est pas réversible”, prévient Katia Araujo Da Silva, enseignante-chercheuse en chimie des matériaux à l’université Clermont Auvergne, interrogée par l’AFP.

“Ce sont des technologies à part entière, justement parce que certaines réactions chimiques peuvent s’effectuer de manière réversible et d’autres non”, renchérit Charlotte Gervillié, chercheuse au Collège de France au Laboratoire de l’état solide et de l’énergie à l’AFP. “Avec les batteries primaires non rechargeables, il peut y avoir des réactions chimiques dans un sens. Cette réaction produit beaucoup d’énergie. C’est pourquoi nous aurons des batteries qui peuvent fonctionner longtemps. En revanche, cela n’arrivera que dans un sens, et même avec de la puissance, on ne pourra pas aller dans le sens inverse et “charger” la batterie”.

Lire Aussi :  Parcoursup : les IUT, pas le débouché principal de tous les bacheliers techno - Parcoursup 2022 - Inscriptions dans le supérieur

Certes, il est possible de récupérer artificiellement de l’énergie lorsque la batterie est en fin de vie, notamment après une période de repos. Comme allumer une lampe de poche quelques heures après qu’elle se soit éteinte à cause d’une panne de courant. “Cela ne veut pas dire qu’elle était ‘remplie’, mais qu’elle n’était pas complètement vidée”, explique Patrice Simon, professeur à l’université Toulouse III, Paul Sabatier et membre de l’Académie des sciences.

Chauffer la batterie – mais pas à des températures extrêmes – « peut accélérer la récupération de l’énergie résiduelle. C’est ce qu’on appelle la diffusion des espèces dans les électrodes, poursuit Patrice Simon. Il faut laisser le temps aux espèces de venir équilibrer leur concentration. Si on chauffe le tas, ça ira plus vite : on ajoute de l’énergie en chauffant, ce qui fait que les espèces sont beaucoup plus mobiles. Nous pouvons compléter la décharge complète de la batterie ».

Lire Aussi :  Test de la Pixel Experience (Android 13) : ça coule de source

Cependant, même avec un léger échauffement de la batterie, il existe un risque important de réaction chimique. “Les batteries sont des systèmes chimiques, et précisément des systèmes électrochimiques”, prévient Charlotte Gervillié.

La batterie peut exploser

Une pile ou une batterie est constituée de plusieurs métaux relativement courants (zinc, fer, manganèse, nickel, plomb) ou alliages tels que l’acier ou le laiton. “Pour le travail, il faut aussi du papier imbibé d’électrolyte, du carbone, une coupelle en acier (coquille) et un collecteur de courant (tige ou plaque métallique). Selon la technologie, il y aura également de petites quantités de métaux plus rares comme le lithium ou le cobalt. Les batteries sont aussi très souvent enfermées dans un boîtier en plastique pour les protéger », note Corepil, l’un des plus grands éco-organismes en charge de la collecte des batteries en France.

Cependant, tous ces ingrédients réagissent différemment à la chaleur, en particulier à la chaleur extrême. “Selon la chimie de la batterie, cela peut être très dangereux”, prévient Patrice Simon. « Surtout si vous utilisez des piles au lithium primaire qui fondent à 180 degrés. Ainsi, à partir de 80-90 degrés, le lithium se ramollit, le séparateur tombe en panne et un court-circuit peut se produire. Et s’il reste un peu d’énergie dans la batterie et qu’elle est en court-circuit, cela peut provoquer une réaction violente, l’énergie restante se décharge en une fraction de seconde. Bref, la batterie explose.

Lire Aussi :  les meilleures offres du Black Friday sur les jeux, consoles et accessoires

Attention aux liquides et gaz corrosifs

Même avec d’autres types de batteries, “il peut arriver qu’un liquide corrosif – et assez toxique – en sorte, et du gaz peut également se dégager”, explique Charlotte Gervillié. “Il est clair que ces systèmes ne sont pas conçus pour chauffer à 100 degrés, encore moins dans de l’eau qui peut conduire l’électricité.”

La vidéo montre la fonte du plastique entourant la batterie. Cela devrait alerter l’internaute car cela peut indiquer que la batterie n’est plus étanche et que certaines pièces sont endommagées.

“Si votre batterie est vraiment morte, à 0%, vous ne pouvez pas la recharger sans électricité”, conclut Patrice Simon. “Les choses dans la vidéo ne sont vraiment pas recommandées.”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button