Dans les Yvelines, un adolescent de 14 ans tué lors d’une rixe ; un suspect de 16 ans en garde à vue

Un adolescent de 14 ans a été tué lors d’une rixe dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 novembre, à l’issue d’un combat de MMA organisé dans un petit gymnase de Coignières, dans les Yvelines. Dimanche après-midi, un jeune de 16 ans s’est présenté au commissariat d’Argenteuil (Val-d’Oise), se déclarant l’auteur du coup fatal. Originaire de Coignières, il a été placé en garde à vue.

Le gymnase de Moulin-au-Vent a accueilli samedi soir un combat d’arts martiaux mixtes (MMA). La victime, originaire de Maurepas, une commune voisine d’environ 17 000 habitants, a assisté au gala sportif avec son père, réunissant enfants et parents, a indiqué une source proche du dossier.

Selon le premier élément de l’enquête, en fin de soirée, à minuit, deux groupes de jeunes hommes se sont affrontés devant l’établissement : contre Maurepas, du quartier des Friches. “rival”, marchand, Coignières. La victime a alors subi des blessures à la tête qui auraient été mortelles, a précisé le parquet de Versailles.

Lire Aussi :  France: TotalEnergies propose aux TPE de revoir leurs contrats d'électricité - 06/01/2023 à 15:29
Lire la suite: L’article est réservé à nos abonnés Contre le combat de la jeunesse, les mères de Seine-et-Marne s’unissent

Rivalité “historique” entre les jeunes de deux villes

Selon une source policière, il aurait été frappé avec un marteau. Malgré les secours, la victime est décédée vers 13h. Un deuxième jeune de Maurepas, âgé de 16 ans, a été légèrement blessé à la tête. Toujours selon le premier élément de l’enquête, des témoins ont enfermé le suspect dans le gymnase, mais il a réussi à s’échapper par une fenêtre.

L’enquête ouverte pour homicide volontaire a été confiée à la police judiciaire de Versailles. Cependant, samedi soir n’a pas fait craindre de violences supplémentaires particulières autour de l’événement sportif Les deux villes, à la réputation paisible malgré quelques zones sensibles, se situent en lisière de forêt à une quinzaine de kilomètres de Versailles.

“La jeunesse des deux villes a une rivalité ‘historique’, mais elle ne s’est jamais traduite par quelque chose d’aussi violent”Une source à l’intérieur de la mairie de Coignières, petite commune de moins de 5.000 habitants, a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP). “Nous sommes une ville tranquille, notre taux de criminalité est extrêmement bas.”Reportez-vous également à cette source.

Lire Aussi :  Rennes élimine Bordeaux en 32es de Coupe de France

Evitez un « match retour ».

Quand quelque chose arrive, cela émane souvent des quartiers commerçants. mais « C’est souvent plus civilité qu’autre chose, Marchands c’est même pas un QPV [quartiers prioritaires de la politique de la ville] », explique encore cette source. Maurepas, pour sa part, “Une ville majoritairement de seniors avec des bourgeois”, a expliqué à l’AFP un habitant du quartier des Friches. Mais dans beaucoup de quartiers, comme ça, “Nous ne nous sentons pas en sécurité.”dit-elle.

Pour le moment, il n’est pas possible d’expliquer ce qui a provoqué ce supplément de violence samedi soir. « Nous avons fait beaucoup de travail de prévention, notamment ces derniers temps avec le maire de Maurepas, et cela a payé car la ville s’est apaisée. Cela fait plus d’un an, nous n’avons pas eu de souci particulier.”A déclaré le maire de Coignières, Didier Fischer.

Lire Aussi :  INFO EUROPE 1 - Délestages : internet et téléphones coupés, écoles fermées... Le plan du gouvernement
Lire la suite: L’article est réservé à nos abonnés Les maires de l’Essone organisent des “colosses” inter-quartiers pour briser les rivalités historiques entre gangs

C’est maintenant le temps de la résistance dans les deux quartiers, pour éviter une “Match revanche”C’est une vengeance qui suit souvent une querelle. “Le maire de Coignières s’est déjà entendu avec la police sur un plan de sécurisation de la zone pour lutter efficacement contre toute tentative de représailles”, a indiqué la mairie. Selon le ministère de l’Intérieur, des CRS 8, une unité d’intervention spécialisée dans les violences urbaines, ont été dépêchées sur place pour prévenir de nouvelles violences.

Le monde avec l’AFP

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button