Covid-19, grippe, bronchiolite… quelle est la situation de la France face à cette triple épidémie ?

indispensable
Fin 2022, la France fait face à une triple pandémie. Si la France a passé le pic infectieux du Covid-19 et des bronchiolites, c’est aujourd’hui la grippe qui inquiète les professionnels de santé.

“Une situation inédite”. Selon l’entourage du ministère de la Santé, la co-circulation de trois types de virus associés aux pathologies respiratoires – Covid-19, bronchiolite et grippe – est très inhabituelle et a mis les professionnels de santé en garde au pont durant cette dernière période. -célébration de l’année. Dans ce contexte de grèves des médecins, le ministre de la Santé François Browne, craignant “une semaine de tous les dangers”, a reconnu, entre autres, une “explosion de la grippe”.

Santé publique France parle en effet d’une épidémie de “très forte intensité” et de “nette croissance”. Entre le 19 et le 25 décembre, 40 % des hospitalisations recensées dans le pays étaient liées à cette pathologie, et les passages aux urgences pour syndromes grippaux ont augmenté de 52 % en une semaine.

Lire Aussi :  à quoi s'attendre pour ce nouveau samedi de mobilisation?

La semaine dernière également, les décès dus à la grippe ont atteint 2,8 % des décès certifiés électroniquement (contre 1,3 % la semaine précédente). Plus inquiétant, la contamination grippale en France n’a pas encore dépassé son pic

“Covid-19 chez l’adulte chez l’enfant”

Face à la bronchiolite et au Covid-19, le ministre de la Santé s’est voulu plus rassurant ce mardi 27 décembre : “On rentre dans une phase un peu calme”, ​​confie François Brun. “Le problème, c’est que ces virus se superposent et se succèdent”, explique l’infectiologue Benjamin Davido de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hautes-de-Seine). Envoi MIDI. Le temps est suffisant pour porter sur des professionnels de santé déjà épuisés par les précédentes vagues de Covid-19.

Lire la suite:
Grippe : “Les urgences sévissent partout”… Médecins et gouvernements tirent la sonnette d’alarme

Et pour cause, les virus étaient surtout en retard en 2022. Cette triple circulation du virus a commencé par un choc bronchiolite. La contamination de cette infection virale, qui touche les enfants, a atteint des niveaux record.

Lire Aussi :  «A moi de montrer que j'ai toujours ma place», insiste Jaminet

Au pic de l’épidémie, enregistré début décembre, plus de 8 000 enfants de moins de deux ans ont été admis aux urgences pour cause de contamination ; C’est beaucoup plus élevé que ce qui a été observé en 2020 et 2021. « Fin novembre, la plupart des soins aux enfants étaient associés à cette maladie infectieuse », a noté le représentant du ministère de la Santé. “Nous avons vécu le Covid-19 des adultes aux enfants”, a décrit Benjamin Davido dans sa partie.

Covid-19 : Une vague meurtrière dans le sud

Et si les récents bulletins de situation de Santé publique France sont désormais rassurants sur cette épidémie infantile – avec des infections récentes dépassant le pic – le Covid-19 a par la suite pris le relais de la bronchiolite. La 9ème vague, particulièrement sévère en Occitanie où de nombreux départements avaient les taux d’incidence les plus élevés du pays, a accéléré la contamination par le SARS-CoV-2. Mi-décembre, plus de 60 000 Français en moyenne étaient testés positifs au virus chaque jour.

Lire Aussi :  United Cup - La France jouera sa qualification contre la Croatie ! #UnitedCup #Coric #Garcia #Cerundolo #Argentine

Lire la suite:
Covid-19 : Explosion de cas, décès… Faut-il s’inquiéter de la variante BF.7, qui a aggravé la situation sanitaire en Chine ?

Les hospitalisations et les décès liés au virus sont également élevés. Pour l’instant, selon les chiffres de Santé publique France, cette 9e vague d’infections a fait plus de 3 500 victimes en un peu plus d’un mois. “On déplore encore entre 135 et 150 décès par jour du Covid”, a commenté Brigitte Autran, immunologiste et présidente du Comité de surveillance des risques sanitaires (COVERS) et des risques sanitaires attendus (COVERS) au micro du RMC ce mardi 27 décembre. Et alors que le pic de pollution semble passé depuis quelques jours, plus de 25 000 personnes sont toujours hospitalisées pour cause de Covid-19 en France, ce qui n’est pas si élevé depuis avril dernier…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button