Bruno Le Maire reconnaît « des abus »

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a reconnu ce dimanche 27 novembre qu’il y avait eu “les abus” Dans le passé, les ministères faisaient largement appel à des cabinets de conseil tels que McKinsey, jugeant cette pratique aujourd’hui “dirigé”.

La justice a ouvert deux enquêtes sur l’ingérence de cabinets de conseil dans les campagnes électorales d’Emmanuel Macron en 2017 et 2022, tentant de déterminer s’ils ont indûment bénéficié de financements en échange de contrats gouvernementaux.

A suivre après l’annonce

“Je ne commente pas les procédures judiciaires en cours.”a déclaré Bruno Le Maire sur France 3.

“Ce qui est important, c’est ce que nous faisons pour répondre aux abus du recours à des cabinets de conseil extérieurs.”il ajouta. “Je l’admets volontiers, nous sommes allés trop loin, depuis des années, c’est ce gouvernement, les gouvernements précédents, les majorités précédentes… Nous avions sans doute trop l’habitude de dire : l’administration ne peut pas faire ce travail, nous. externalisera et demandera à des cabinets de conseil..

Durant l’été, l’Etat signe un nouveau contrat avec McKinsey

Lire Aussi :  Les entreprises soi-disant engagées contre la pollution plastique ne font rien pour la réduire à la source

“Je pense que c’était vraiment une déviation que cette déviation a été corrigée.”notamment avec la circulaire du Premier ministre Elizabeth Bourne demandant au gouvernement de réduire de 15 % le recours aux cabinets de conseil.

Lire Aussi :  Voitures, lingots, diamants… Une vente aux enchères « exceptionnelle » des saisies douanières

Selon lui, Bersi a réduit le recours à ces entreprises de 34 % entre le premier semestre 2021 et le premier semestre 2022.

A suivre après l’annonce

“Je pense que c’est la même tendance” dans d’autres ministères

“Je pense que la même tendance est ailleurs.”Il a également parlé d’autres ministères. “Bien sûr, il y a eu des abus. Il faut d’abord s’appuyer sur son administration, surtout quand on a la qualité exceptionnelle de l’administration du Ministère de l’Economie et des Finances, réduire le recours aux sociétés de conseil..

Élian Assasi. “Un grand nombre de missions McKinsey n’ont pas abouti à un résultat satisfaisant.”

Lire Aussi :  L'ex-patron de FTX, Sam Bankman-Fried, arrêté aux Bahamas

Réagissant à ces déclarations de son ministre de tutelle sur les ondes de BFMTV, Gabriel Atal, le délégué du ministre aux comptes publics, l’a dit à son tour. “Des exemples qui ont effectivement été donnés dans certaines missions qui ont été menées et dont on n’a pas vraiment compris le but ni ce que cela apportait.”.

Bruno Le Maire a exclu toute trace politique que cette affaire pourrait laisser, “Une fois que la justice aura fait son travail, tirons les leçons des abus, et je ne crois pas que ce soit la principale préoccupation des Français.”.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button